14 septembre 2010

L'impossibilité de se fixer quelque part ou avec quelqu'un, l'impression d'être dans une continuelle transition, dans d'éphémères expériences qui  bien que toujours enrichissantes ne sont là que pour faire diversion, une sorte de mieux que rien, du provisoire en attendant de - avec la certitude que ce n'est pas encore ici, mais toujours ailleurs qu'il faut chercher - avec l'espoir qu'un jour toutefois, l'on puisse enfin se dire: je n'ai plus besoin de fuir, c'est précisément ici que je dois être. Le soulagement à l'idée de pouvoir enfin commencer à construire de façon plus cohérente, sans s'éparpiller sans cesse. Continuer cependant à se perdre parfois, à repartir en quête de, en attendant de trouver un nouvel îlot de sérénité. Pour le plaisir de se perdre et de découvrir encore, à l'infini. Et ainsi de suite.

Posté par CaLLie à 18:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur L'impossibilité de se fixer quelque part ou avec

Nouveau commentaire