16 janvier 2011

Peut-être que les choses commencent enfin à prendre sens et forme. Cette troisième année n'est pas celle que j'avais imaginée - un nouveau tunnel à traverser d'un pas hésitant et boiteux, avec la peur d'ouvrir les yeux un peu trop grands et d'apercevoir qu'après il n'y a plus rien. Je suis aujourd'hui très loin de ma première khâgne (et même des premiers jours de la seconde), des galères et des claques dans la figure, des tracas et des doutes, de la solitude inconfortable et du brouillard épais dans lequel m'enfonçait le temps qui passe.
Je ne dis pas que ça ne m'arrive plus jamais; je dis seulement que cela m'affecte beaucoup moins. J'aborde les choses avec un recul bienfaiteur et un optimisme presque inébranlable. Je prends plaisir et réussis dans ce que je fais, j'ai retrouvé goût à la lecture, je trouve le temps de sortir, je sais un peu mieux qui je suis et ce que je veux, et  tout ceci me rend épanouie. Maintenant, j'ai beaucoup moins peur d'avancer dans l'avenir - même si rien n'est encore gagné. Parce qu'il y a désormais de la perspective, et davantage de confiance en soi, et autant dire que ce n'est pas rien.

Posté par CaLLie à 17:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Peut-être que les choses commencent enfin à

Nouveau commentaire